Pourquoi apprendre à méditer

(Notez que cet article est un brouillon que je vais devoir réviser et compléter dans le futur. Il y a encore beaucoup, beaucoup plus à dire sur ce fascinant sujet.)

La méditation une pratique qui peut sembler bien absurde et bien ésotérique, mais qui est je pense on ne peut plus utile et profonde. Comme bien des gens, j’ai longtemps perçu la méditation comme étant soit une technique de relaxation, soit une sorte de rituel New Age. Je n’avais aucun intérêt pour le sujet et aucune envie de “perdre mon temps” à investiguer. C’est seulement le fait d’avoir appris l’existence d’une multitudes d’études scientifiques sérieuses démontrant les bienfaits de cette pratique pour la santé mentale et physique, pour la concentration et pour le contrôle de soi qui est parvenu à me faire changer d’idée. Aujourd’hui cela fait plus de 5 ans que je médite au moins une dizaine de minutes par jour, au moins 4 journées sur 5. Je pense que ça m’a énormément apporté. J’aurais bien voulu commencer beaucoup plus tôt. Je pense que c’est une façon extraordinaire pour, petit à petit, mieux comprendre ce qui se déroule dans notre tête et être un peu moins à la merci de toutes les pensées, pulsions et émotions qui y surgissent constamment.

Je pense aujourd’hui que la plupart des gens devrait prendre le temps d’apprendre à méditer. Ce n’est pas obligatoire d’en faire un habitude de vie à long terme (quoi que…), mais cela vaut vraiment la peine d’investir au moins quelques heures étalées sur quelques semaines. Ces quelques heures ne changeront pas radicalement votre vie, mais elles devraient être suffisantes pour bien vous faire comprendre les rudiments de cette pratique. Lorsque dans le futur le besoin de se calmer et de se recentrer se fera sentir, vous aurez accès à un particulièrement utile outil intellectuel.   

Quand vous êtes frusté ou anxieux et que vous vous remémorez constamment toutes les bonnes raisons que vous avez d’être frustré ou anxieux, n’aimeriez-vous pas être en mesure d’interrompre rapidement ce cycle? Entre rester fâché pendant des heures versus le rester seulement pendant quelques minutes ou quelques secondes, la différence peut difficilement être exagérée. C’est l’un des bénéfices qui, dans mon cas du moins, s’est manifesté le plus rapidement. À plus long terme, cette pratique est aussi une façon de mieux se comprendre soi-même, de mieux comprendre les autres, de ne pas constamment se laisser contrôler par toutes les pulsions et les idées qui nous viennent en tête, d’être plus calme et plus concentré et même d’améliorer certains aspects de notre santé.

Quelques points importants:

  • Vous n’avez pas besoin de joindre un groupe ou de croire quoi que ce soit pour commencer à méditer. Il suffit d’être vaguement curieux et de souhaiter observer le fonctionnement de votre esprit. C’est tout à fait possible de méditer régulièrement tout en conservant une attitude sceptique, rationnelle, pro-science et anti-superstitions.
  • Ce n’est pas nécessaire de dévorer des livres sur le sujet, d’assister à des retraites fermées ou de méditer une ou deux heures par jour pour tirer profit de cette pratique. Tout cela peut être bien utile et intéressant, mais ce n’est pas essentiel. On peut très bien se contenter de lire un court article ou d’écouter une vidéo avant de commencer à investir à peine 5 minutes par jour ou même moins. C’est essentiellement comme ça que j’ai commencé et, dans mon cas du moins, cela n’a pas été long avant que je ne commence à observer une différence dans ma vie de tous les jours.
  • Ce n’est certainement pas nécessaire de s’asseoir en lotus au sommet d’une montagne en écoutant de la musique de flûte. On peut très bien méditer seulement 2 minutes assis sur un banc dans un endroit bondé de gens. On peut aussi méditer debout dans le métro, les yeux ouverts, en prenant une marche ou peu importe. On peut même “méditer” incognito pendant quelques brèves secondes au milieu d’un meeting ou d’une conversation, le temps de reprendre le contrôle de soi et de se recentrer sur le moment présent.
  • Ce n’est pas une solution magique à quoi que ce soit, mais à moyen et à long terme les bénéfices sont clairs et substantiels, même pour ceux et celles qui se limitent à seulement quelques minutes par jour.
  • Bien entendu, personne n’est obligé d’apprendre à méditer ou d’incorporer cette pratique à son mode de vie. De plus en plus rares sont les gens informés qui doutent encore de la valeur potentielle de la pratique, mais nombreux sont ceux qui préfèrent quand même s’abstenir pour une raison X ou Y. Nombreux aussi sont ceux et celles qui aimeraient théoriquement en faire une habitude, mais qui procrastinent, qui peinent à commencer ou encore qui abandonnent rapidement. C’est souvent plus difficile qu’on pourrait croire! Malgré ces difficultés, la popularité des différentes formes de méditation continue de croître de façon très rapide depuis 2012, et pas seulement auprès des amateurs de yoga. Vous seriez surpris du nombre d’athlètes, de scientifiques, d’auteurs et de chefs d’entreprise hyper occupés qui jugent important de réserver un bref moment de chacune de leurs journées à “ne rien faire” et à se concentrer sur leur respiration. On ne convaincra jamais 100% de la population, mais je pense que ce n’est qu’une question de temps avant que, comme l’activité physique, la pratique régulière de la méditation devienne normale et banale dans la plupart des secteurs de la société.

Premières étapes à suivre suggérées:

  1. Cette conférence d’un sceptique nommé Dan Harris me semble être une excellente introduction. Elle dure 33 minutes, ou moins de 25 minutes à vitesse 1.5. Vous pouvez choisir d’ignorer cette première étape et de passer directement à la deuxième, mais je pense que cette conférence en vaut la peine.
  2. Téléchargez l’application Headspace et faites le cours gratuit de 10 jours (10 minutes par jour pendant 10 jours). J’aime bien la voix du narrateur en anglais, mais vous pouvez aussi choisir de suivre le cours en français ou en d’autres langues. C’est l’une des meilleures et des plus accessibles introductions au sujet que j’ai pu trouvé.
  3. Vous en savez maintenant bien assez pour commencez à intégrer cette pratique dans votre vie quotidienne. À vous de voir si vous souhaitez en rester là, commencer à méditer 5 minutes par jour ou davantage.

Précision importante: C’est absolument 100% complètement normal de se sentir incapable de resté concentré! Dan Harris en parle beaucoup dans la première conférence que je vous ai recommandée. C’est pareil pour (presque) tout le monde, même lorsqu’on a davantage d’expérience. Ça ne signifie certainement pas que “la méditation n’est pas fait pour nous”, qu’on ne fait pas cela comme il faut ou que c’est une perte du temps. À chaque fois que vous remarquez que vous êtes distrait, c’est une victoire. Ça reste vrai même si vous devez recommencer constamment un million de fois par minute pour n’avoir que quelques secondes de mindfulness consécutives. 


Toutes mes félicitations si vous être parvenu à comprendre les quelques fondements et à, au moins pendant quelques semaines, faire de la méditation une habitude semi-régulière. C’est déjà beaucoup et vous êtes déjà en avance sur la grande majorité de la population. Rien ne vous oblige à aller plus loin. Cependant, sachez qu’il y a encore beaucoup, beaucoup plus à dire sur le sujet.  

Au-delà de “10% Happier”

J’aime beaucoup la catchphrase “10% Happier” de Dan Harris. Le chiffre n’est qu’une grossière approximation sortie de nulle part, mais il reflète relativement bien les bénéfices que peuvent nous apporter quelques petites minutes de méditation par jour. Je dois toutefois préciser que, comme Dan Harris et bien d’autres vous le diront, il existe tout un monde au-delà de ce “10%”. La méditation peut être bien plus qu’un simple outil pour être un peu moins stressé, un peu plus concentré, un peu plus en contrôle de nos actions. Je n’en dis pas plus pour le moment, mais si vous souhaitez explorer le sujet davantage, je suis un grand fan de l’application Waking Up. Elle est un peu dispendieuse, mais vous pouvez commencer avec une semaine gratuite en allant sur le site de l’applicationSi vous souhaitez continuer, voici un lien qui devrait normalement vous donner un mois gratuit. En voici encore un autre. Si vous souhaitez encore continuer, vous pouvez soit payer le $100 US par année, soit aller sur cette page et remplir un très court formulaire pour demander un abonnement soit à moitié prix (ce que moi j’ai fait), soit complètement gratuit.

* À part d’avoir fait le cours gratuit, je n’utilise pas l’application Headspace. Cependant, c’est très possible que pour bien des gens, Headspace soit un meilleur choix que l’application Waking Up. Waking Up s’attaque à une série de sujets qui sont parfois complexes et pas toujours faciles à saisir. Headspace me semble être plus simple et plus axée sur les différentes façons dont la méditation peut nous aider à faire face aux difficultés de la vie quotidienne. À vous de juger.

* Une série d’ouvrages intéressants sur la méditation sont recensés dans la section bibliographie de ce site.