Programme guidé – Jour 2

Aujourd’hui on va commencer par quelque chose d’amusant et de relativement facile: les images aléatoires. 

Jour 2 – Quelques petites instructions:

Cette épreuve est l’une des plus amusantes et des plus simples pour les débutants. Elle consiste à étudier pendant un moment des rangées de 5 images chacune, puis de tenter de reconstruire l’ordre des différentes images à partir d’une autre feuille ou page. Au moment de répondre, on vous présentera les mêmes rangées d’images, sauf que les 5 images de chaque rangée ne seront plus dans le même ordre. 

Je vais vous expliquer en détail comment procéder avec seulement trois rangées, puis je vais vous demander de recommencer de façon autonome avec d’autres images.

Voici un exemple de ce à quoi pourraient ressembler les trois premières rangées d’un essai quelconque:

Comment mémoriser tout cela? Simplement en improvisant une petite histoire pour les 4 premières images de chaque rangée. On vous recommande de mémoriser seulement les 4 premières images de chaque rangée et d’ignorer la 5e. Cette façon de procéder permet de sauver un peu de temps et d’énergie mentale. Si au moment de répondre vous pouvez correctement identifier les 4 premières images, vous saurez automatiquement que l’image qui reste est la cinquième.

Voici trois exemples de petites histoires que vous pourriez utiliser pour retenir les trois rangées ci-dessus. En guise d’exercice, prenez un moment pour regarder les images et pour visualiser les histoires dans votre tête.

  1. Pour la première rangée, vous pourriez imaginer que la femme fonce sur un jukebox avec sa voiture. Elle est très surprise (point d’exclamation) par cet accident inattendu. Il commence à neiger au moment où elle reprend ses esprits.
  2. Pour la deuxième rangée, vous êtes en train de jouer aux échecs et votre adversaire s’excuse du fait qu’il doit quitter en vitesse pour assister à un cours. En classe, il s’endort et rêve à la voiture de luxe qu’il s’achètera peut-être un jour.
  3. Pour la troisième rangée, une magicienne lance une boule de feu sur la petite maison et la fait exploser. Des enquêteurs viennent plus tard investiguer les causes de l’explosion. L’enquête commence par la recherche d’empreintes digitales.

Voici maintenant ce que vous pourriez voir au moment de répondre:

Pouvez-vous utiliser vos petites histoires pour vous souvenir de l’ordre des quatre premières images de chaque rangée? Voyez si vous pouvez les identifier mentalement. Quand vous vous attaquerez au prochain exercice, vous devrez écrire les chiffres 1, 2, 3 et 4 à côté des 4 images dont vous vous souvenez, puis finalement écrire le chiffre 5 à côté de l’image qui ne vous évoque aucun souvenir.

Pensez-vous avoir tout bon?

Dans ce cas-ci, la bonne façon de répondre est la suivante:

Je suppose que la plupart d’entre vous avez pu répondre sans peine. Les trois histoires que je vous ai suggérées n’étaient que des exemples et vous auriez pu choisir d’en improviser de complètement différentes. Rédigez de petites histoires comme celles-ci prend un moment lorsqu’on doit les partager et les rendre intelligibles avec la planète, mais simplement les improviser mentalement pour nous-même peut se faire de façon rapide. Règle générale: on évite d’être trop perfectionniste et on se contente la plupart du temps d’utiliser la première idée qui vous vient en tête. Si une image vous rappelle spontanément quelque chose qui n’a théoriquement aucun lien avec l’image en question, vous pouvez très bien choisir d’utiliser ce “quelque chose” à la place. Par exemple la “magicienne qui lance une boule de feu” de la 3e rangée, vous auriez très bien pu décidé de la conceptualiser comme représentant l’enfer, une sorcière, Satan, une statue en or, un aigle ou un hibou, une peinture un peu abstraite ou peu importe. Le jukebox de la première rangée aurait aussi pu être vu comme un vaisseau spatial, comme R2D2 dans Star Wars, comme un grand palais psychédélique ou comme une distributrice de cochonneries.

Jour 2 – Exercices 1 et 2:

– Êtes-vous prêt à mémoriser de façon autonome comme une grande personne? Allez sur www.standard-memory.com et cliquez sur “5 min random images” (le premier “pdf” dans la première colonne). Improvisez une histoire avec seulement les 4 premières images des 5 premières rangées, donc seulement 20 images au total. Pas besoin de chronomètre et pas besoin de trop se dépêcher. Évitez seulement d’être perfectionniste et de vous imaginer que vos histoires ont besoin d’être géniales. Après avoir terminé avec les 5 premières rangées, ce qui ne devrait pas être très long, cliquez ensuite sur le document correspondant de la colonne “recall online”. Écrivez les numéros 1 à 5 pour chaque image de chacune des cinq premières rangées, puis cliquez au bas de la feuille sur le bouton “submit recall” pour vérifier si cela a bien fonctionné.

– Ok félicitations, mais vous êtes capable de faire mieux que ça. Retournez sur www.standard-memory.com et réouvrez le même document “5 min random images”. Allez à la rangée 6 (vous avez déjà mémorisé les 5 premières et le site ne génère de nouveaux documents qu’une fois par jour) et improvisez de petites histoires pour les 10 rangées suivantes. Démarrez le chronomètre juste par curiosité. Tentez d’aller à un rythme soutenu, mais relativement confortable. Vous pouvez réviser si vous y tenez, mais dans ce cas-ci je suis pas certain que cela vaille la peine. Pour cette discipline, les erreurs ne sont pas sévèrement pénalisées. Une fois vos 10 mini histoires improvisées, retournez sur la page “recall online” et entrez vos réponses. Combien de temps ça vous a pris? 5 minutes? 10 minutes? 3 minutes ou moins? Votre pourcentage de bonnes réponses et le temps que vous avez pris pour ces 50 images vous donnera une bonne idée de l’objectif que vous pourrez viser la prochaine fois.

Jour 2 – Exercice 3:

L’étape suivante peut être procrastinée jusqu’à demain si vous êtes fatigué. Sinon, on va maintenant s’attaquer aux mots aléatoires. La méthode simplifiée que je vais vous recommander d’utiliser, c’est de placer 5 mots dans chacune des pièces ou zones du palais de mémoire que vous avez construit hier. Vous pouvez improviser et placer les mots n’importe où dans la pièce, selon l’inspiration du moment. 2 mots sur le lit, 1 mot à côté puis 2 mots sur la commode? 1 mot seulement sur 5 emplacements diffèrents? 2 mots sur un meuble puis trois mots sur un autre? Peu importe, à vous de choisir en improvisant à chaque fois.

Supposons que les 5 premiers mots que vous devez mémoriser sont licorne, comptable, erreur, roman et grammaire. Dans votre chambre, on pourrait d’abord imaginer qu’une licorne se trouve endormie dans votre lit. Un comptable stéréotypé arrive et proclame à la licorne qu’elle a fait une erreur, ce n’est pas son lit et plus, ça n’existe même pas les licornes. À côté sur la commode, quelqu’un que vous connaissez lit un roman et porte une attention particulière la grammaire de chaque phrase. Grand-mère… Grammaire… Get it? Vous pourriez aussi bien sûr choisir d’imaginer que la personne qui lit le roman est votre grand-mère .

Ok vous avez compris le principe? Si vous êtes encore confus et n’êtes pas certain d’être prêt à vous lancer, vous pouvez si vous le souhaitez faire d’abord ce plus difficile et plus long exercice guidé. Mais personnellement je pense que vous devriez vous lancer tout de suite. Laissez-vous inspirer et utilisez la première idée qui vous passe par la tête, même lorsque cette idée est mauvaise. Si un mot vous semble difficile, simplifiez-le. Hypothalamus (vous n’aurez pas ici à mémoriser des mots aussi difficile, c’est juste un exemple) peut être retenu seulement avec une image floue vaguement liée au concept comme “un cerveau” ou “un scientifique”. On peut aussi utiliser un mot ou deux mots qui riment comme un “tas d’humus”, un “hippopotame” ou un “hippocampe”. Un mauvais truc de mémorisation est mieux que pas de truc du tout. La perfection est l’ennemi du bien. Si vraiment vous n’avez pas d’idée pour un mot, passez aux mots suivants au lieu de rester bloqué.

Vous allez maintenant mémoriser 20 mots. 5 mots par pièce, vous allez donc avoir besoin des 4 premières pièces ou zones du palais de mémoire que vous avez construit hier. Remplissez vos 4 pièces ou zones. Révisez vos images pour les 20 mots une fois rapidement. Répondez soit à l’écrit sur une feuille de papier ou à l’aide d’un traitement de texte, sur ce document, dans votre tête ou à l’oral. Si vous ne tombez pas dans le piège du perfectionnisme, je m’attends à ce que la mémorisation prenne environ 5 minutes et que vous puissiez vous rappeler correctement d’entre 15 et 20 mots sur 20. Une vingtaine de mots en 5 minutes ne vous semblent peut-être pas très impressionnant, mais rappelez-vous que ce n’est que votre premier essai. Sachez aussi qu’obtenir le même résultat sans technique de mémorisation serait loin d’être facile. La dernière fois que j’ai tenté de mémoriser une liste de 20 mots en me limitant à ma mémoire naturelle (je peux consciemment éviter d’utiliser des images et seulement répéter les mots dans ma tête), j’ai vraiment surpris par la difficulté de l’exercice ainsi que par mon piètre résultat.

Ok êtes-vous prêt pour le moment de vérité?

GO! (Cliquez ici pour télécharger vos 20 mots)

Petite note vaguement importante: Après avoir écrit ou récité vos réponses à la fin, évitez de réviser à nouveau cette histoire inutilement dans votre tête. Éventuellement vous allez souhaiter réutiliser le même palais de mémoire pour d’autres choses et ça va être un peu plus facile s’il n’est pas rempli de ce qu’on appelle des “images fantômes”.

– Félicitez-vous d’être aussi incroyablement awesome. Mangez un fruit. Allez vous vanter à quelqu’un. Allez faire d’autre chose et assurez-vous d’aller dormir assez tôt ce soir. (Et oui je vais copier/coller cette phrase à la fin du plan de chaque journée.)